Salpêtre : comment traiter le salpêtre sur les murs ?

0

L’apparition de salpêtre est un phénomène très fréquent sur des murs connaissant des problèmes d’humidité ascensionnelle ou mal-isolés. Celui-ci se produit également pendant la phase d’assèchement des murs, c’est-à-dire après leur traitement anti-humidité. On reconnaît le salpêtre à sa couleur blanchâtre qui fait contraste avec la teinte du support sur lequel il est situé.

Le salpêtre n’est pas seulement désagréable à regarder, il est également mauvais pour la santé et l’environnement. Plus important, il est néfaste pour la maçonnerie et n’est pas favorable à l’adhérence et la bonne tenue du revêtement des murs. Il est donc indispensable de retirer le salpêtre en utilisant une méthode adaptée.

Comment se débarrasser du salpêtre sur les murs ? Comment traiter le salpêtre naturellement ? À qui faire appel pour un traitement salpêtre ? Dans ce guide complet, nous vous donnons toutes les informations sur les problèmes de salpêtre sur les murs de la maison afin de savoir l’identifier et le traiter efficacement.

Qu’est-ce que le salpêtre ?

Le salpêtre, également appelé sel de pierre, est un dépôt de nitrate de potassium séché. En effet, les remontées capillaires qui atteignent une hauteur de 150 ou 180 cm emportent avec elles les sels minéraux contenus dans le sol. Ces derniers, en remontant, entrent en contact avec l’air libre et subit ce qu’on une efflorescence : ils perdent leur eau de cristallisation, se déshydratent et se transforment en poudre blanche arborant les murs. C’est pour cette raison que le salpêtre signifie également « sel de pierre ».

Il peut avoir plusieurs explications à savoir une grande porosité des murs, un manque d’étanchéité des murs, des fissures, une importante végétation à l’intérieur de la pièce dans laquelle les murs salpêtrés se trouvent, des remontées capillaires ou encore un problème d’aération. Mais dans la majorité des cas, ce sont ces 2 dernières situations qui en sont les principales causes.

Pourquoi est-il nécessaire d’éliminer le salpêtre ?

Il est essentiel de comprendre que la présence du salpêtre dans l’habitation signifie que celle-ci connaît des problèmes d’humidité depuis déjà un bon bout de temps.

Le salpêtre, étant une substance hygroscopique, a la capacité d’absorber l’humidité contenue dans l’air ambiant. Il empêche donc les murs de sécher complètement et expose les occupants de la maison à une certaine condition d’humidité. Cela présente un danger non seulement pour les membres du foyer, mais aussi pour la structure de la maison.

Le salpêtre est-il dangereux pour la santé des habitants ?

Le salpêtre constitue une menace pour la santé de l’homme et des animaux. L’humidité qu’elle occasionne favorise la formation de champignons et de bactéries pouvant être source de :

  • Maladies respiratoires : asthme, bronchite chronique, rhinite chronique, bronchite asthmatiforme ou autres formes d’allergie.
  • Éruptions cutanées : boutons, loque, urticaire, eczéma, etc.

Ses effets néfastes peuvent être plus accentués chez les individus prédisposés à la maladie, et chez les enfants, les risques sont multipliés par 3. Leur contact permanent avec le salpêtre se traduit par des toux chroniques pouvant se transformer en pneumonie. Si des ingestions ont eu lieu, on peut s’attendre à des soucis cardiaques et digestifs plus ou moins importants, des maux de tête, des vertiges ou une faiblesse musculaire.

Dans les cas les plus graves, on peut citer l’anémie, l’avitaminose, le dérèglement thyroïdien, l’hyperactivité, les problèmes rénaux ou même le cancer. Pour les bébés, le problème le plus fréquent est la cyanose : un manque d’oxygénation du sang.

Les effets néfastes du salpêtre pour la construction

Le salpêtre fragilise les murs et menace la solidité de la maison. Il ronge les matériaux, dont la maçonnerie, et les dégrade. Ceux-ci vont se fragiliser et s’effriter peu à peu jusqu’à effondrement.

Il détériore également l’esthétisme du bâtiment : cloquage et décollement des enduits et peintures, auréoles, taches d’humidité et taches blanchâtres, etc. Si la maison est à vendre, son prix sera considérablement revu à la baisse puisqu’elle ne sera pas très agréable à regarder et que les nouveaux propriétaires doivent engager des travaux lourds et onéreux pour pallier le problème et tout remettre en état.

Reconnaître le salpêtre : les astuces

Le salpêtre est peu connu malgré sa dangerosité pour la santé et pour la construction. Il est donc important de se renseigner sur son apparence et comment le reconnaître afin de pouvoir détecter sa présence et poser un premier diagnostic.

Le salpêtre apparaît le plus souvent sous forme de mousse blanchâtre ou d’auréole blanche en bas des murs intérieurs. Même si ce problème touche principalement le rez-de-chaussée et la partie intérieure de la maison, il est possible de voir du salpêtre sur les façades par exemple.

La méthode la plus simple pour identifier la présence de salpêtre dans la demeure est de se fier à ses principaux signes indicateurs qui sont :

  • L’effritement de la peinture.
  • Le décollement du papier peint, du plâtre, de l’enduit ou autre revêtement mural.
  • Le gondolement des murs.
  • La présence de taches blanches sur les murs et de taches blanches de même nature au sol (quelques cristaux de sel peuvent tomber au sol).
  • Le pourrissement du bois.
  • La dégradation rapide de la pierre en se transformant progressivement en poudre.

La liste n’est pas exhaustive et absolue, l’idéal serait de consulter l’avis d’un professionnel.

À noter : le salpêtre est différent des champignons ou des moisissures. Lorsqu’on les touche, on sent vraiment des cristaux comme ceux du sel. Il se décolle facilement à la brosse ou avec un peu d’eau chaude.

reconnaître salpêtre sur mur

Comment savoir s’il s’agit de salpêtre ou non ? Comment reconnaître du salpêtre sur un mur ? Le salpêtre résulte d’un problème d’humidité impactant la maçonnerie. Ce problème se manifeste par l’apparition de tâches blanchâtres et d’auréoles blanches (du nitrate de potassium) en bas des murs.

Traiter le salpêtre efficacement : les traitements

Pour éliminer le salpêtre des murs, la première chose à faire est de traiter efficacement les problèmes d’humidité qui ont pu le causer (injection de résine hydrophobe, usage de produits polymérisants, drainage ou centrale d’assèchement).

Ensuite, il faut enlever tout le salpêtre présent sur les lieux et retirer tous les éléments contaminés pour éviter qu’ils ne contaminent, à leur tour, le reste de la structure qui est toujours sain. Cela peut facilement se faire à l’aide d’une brosse dure.

Après cela, il faut nettoyer les murs avec de l’eau chaude et du savon de Marseille ou de la lessive St Marc pour effacer les taches blanchâtre, puis rincer le tout abondamment. Il s’agit donc de lessiver totalement les murs intérieurs et extérieurs. Une autre alternative consiste également à nettoyer les murs avec une solution d’eau sucrée : 500 grammes de sucre à dissoudre dans 10 litres d’eau.

Pour les supports dits durs tels que la brique ou la pierre, il est possible d’utiliser de l’eau de javel, de l’acide sulfamidique ou de l’acide chlorhydrique en s’assurant que les doses prescrites soient bien respectées : 1 volume de produit dans 10 volumes d’eau. Il est également possible de recourir à une ponceuse si besoin.

Pour traiter le salpêtre durablement, il ne reste plus par la suite qu’à appliquer un traitement anti-salpêtre pour empêcher le salpêtre de revenir.

Comment empêcher le salpêtre de revenir ?

Tout ce qui est dit dans le paragraphe précédent relève du traitement curatif du salpêtre. Ici, on va plutôt parler de traitement préventif du salpêtre pour éviter les récidives.

Pour empêcher le salpêtre sur mur extérieur ou intérieur de revenir, plusieurs solutions sont proposées :

  • L’usage un déshumidificateur : réguler l’hygrométrie de chaque pièce de la maison par le biais d’un déshumidificateur. Il faut bien le choisir en fonction du volume de la pièce qu’il doit couvrir et de son débit d’air.
  • L’application d’un produit hydrofuge : pulvériser les murs par un produit hydrofuge pour que l’humidité et les saletés qui l’accompagnent ne forment pas un film sur sa surface, mais ruissellent jusqu’au sol.
  • L’amélioration du système de ventilation ou d’aération : une pièce bien aérée n’est pas sujette à des problèmes d’humidité puisque l’eau sèche au contact de l’air. L’installation d’une VMC est alors recommandée.
  • L’usage d’un traitement anti-salpêtre : celui-ci peut être un neutraliseur ou bien un fixateur de sels hygroscopiques. Le premier a pour rôle de transformer les sels solubles en sels insolubles de manière à ce qu’ils ne puissent plus absorber l’humidité. Le second, quant à lui, permet de fixer les sels aux murs et les empêcher de migrer à la surface.

Ces deux derniers procédés sont souvent réalisés après un traitement curatif.

Remarques : actuellement, il y a des enduits anti-salpêtre ou des peintures anti-remontées capillaires. Il peut être intéressant de les tester.

Quel professionnel contacter pour se débarrasser du salpêtre ?

Pour profiter d’un traitement efficace et durable contre le salpêtre, il faut faire appel à un professionnel spécialisé dans les problèmes d’humidité. En effet, seul un expert des problèmes d’humidité sera en mesure de mettre un terme au problème, et ce, de manière définitive.

Son intervention peut être résumée comme suit : diagnostic, résolution des problèmes d’humidité, assèchement des murs humides, traitement curatif et préventif contre le salpêtre, nettoyage et remise en l’état des murs.

Infos de l'auteur

Si nombreux que soient les travaux finis, ceux qui restent à faire sont plus nombreux.

Laisser une réponse