Pose de carrelage extérieur

0

La pose de carrelage extérieur peut concerner des carreaux de céramique, de porcelaine ou de pierre. Ces matériaux peuvent être utilisés dans les patios, les allées, les balcons et les porches extérieurs. Ce type de carrelage se pose sur des substrats appropriés quand il s’agit de l’extérieur, dont les lits de mortier sur des dalles de béton, ou directement sur des dalles de béton. La pose est alors dite scellée. Ces substrats doivent être structurellement sains et répondre aux exigences de déflexion. La pose peut également être collée ou sur plots .

La pose du carrelage extérieur doit prendre en compte les changements climatiques. Pour cette raison, il est essentiel de prendre en compte les joints de dilatation obligatoires, les considérations d’humidité et thermiques. Elles varient avec chaque projet, selon l’emplacement et les matériaux utilisés.

 

Conseils pour poser un carrelage extérieur comme un pro

Les travaux de pose d’un carrelage extérieur répondent aux mêmes exigences qu’un carrelage intérieur : le support doit être en bon état et parfaitement plat, l’étape du calepinage est obligatoire, les découpes des carreaux doivent être effectuées avec du matériel adapté et un espace de dilatation doit être respecté entre chaque carreau.

Un artisan expérimenté veille aux joints de dilatation. La pose de carrelage extérieur les rend obligatoires car les écarts de température et d’humidité sont élevés en extérieur. Ils sont directement liés aux exigences thermiques des matériaux et à l’environnement de l’installation.

Exposés aux éléments climatiques, les carreaux se dilatent et se rétractent beaucoup. Les joints de dilatation sont donc nécessaires pour assurer que ce jeu ne déforme pas votre sol carrelé ou ne brise pas des carreaux.

Dans les régions plus froides, l’action de la température et du gel et dégel peut détruire une réalisation menée par une personne non professionnelle. Lorsque l’excès d’humidité à l’intérieur d’une dalle gelée change de structure puis dégèle, la pression s’accumule, le carrelage peut éclater et se fracturer. Cette situation est directement liée aux taux d’absorption d’eau du carrelage sélectionné. Un artisan local est à même de choisir les matériaux recommandés pour les zones sujettes aux conditions de gel et dégel.

Pour vous illustrer ce phénomène, un artisan sait qu’il ne faut pas poser un carrelage ayant plus de 0,5% d’absorption d’eau dans les régions présentant ces conditions.

 

Choix du carrelage extérieur

Pour des raisons évidentes de qualité de la réalisation, de sa pérennité,  le choix du type de carrelage est crucial pour réussir ce chantier. L’artisan responsable du chantier sait les sélectionner de manière optimale, dès le carrelage. Un particulier a davantage le réflexe d’acheter des matériaux qui lui plaisent, et parfois son tropisme est d’aller à l’économie, tant sur la quantité que sur les prix. L’œil de l’artisan est affûté au point de pouvoir justifier 2 cartons supplémentaires de carrelage, de déconseiller l’emploi de tels matériaux, …

Par conséquent, la sélection des matériaux de pose doivent prendre en compte l’usage extérieur et les conditions climatiques. Un carrelage est particulièrement glissant quand la surface est mouillée. Vous devez donc sélectionner un carrelage antidérapant qui permettra de réduire les risques de chute dans l’escalier ou sur la terrasse.

Les matériaux non vernis sont souvent les meilleurs pour les installations de sols extérieurs, car ils ont naturellement des propriétés antidérapantes. Sur les murs, pratiquement tous les types de carreaux peuvent être utilisés, y compris la céramique, le verre ou la pierre.

Les défis spécifiques au climat doivent également être pris en compte tout au long du processus de spécification. Les conditions extérieures doivent vous amener à acheter un carrelage plus résistant. Les objectifs de durabilité peuvent également influencer la sélection du carrelage. Une couleur claire peut réduire l’absorption de la chaleur d’un site ou l’effet d’îlot thermique.

Enfin, la taille des carreaux est également un critère important. De grands carreaux sont plus esthétique et peuvent faciliter les travaux. En effet, plus les carreaux sont grands et moins il y aura de carreaux à installer.

 

Comment poser du carrelage extérieur ?

Le carrelage extérieur est un revêtement de sol principalement utilisé pour carreler les terrasses. Pour profiter d’un bel espace extérieur, le carrelage est idéal. Résistant, facile à nettoyer et très esthétique, ce revêtement est facile à poser. Vous pouvez également carreler vos escaliers et allées de jardin par exemple. Découvrez les règles à respecter avant de commencer les travaux et les étapes de pose d’un carrelage extérieur.

Préparation avant la pose d’un carrelage extérieur

Le carrelage extérieur peut se poser sur un ouvrage existant ou sur une nouvelle création. Dans le premier cas, vous devrez peut-être réaliser des travaux de rénovation et de ragréage avant de commencer la pose du carrelage extérieur. En effet, le support doit être préparé et propre pour pouvoir accueillir le carrelage.

Le support doit être bétonné, plat et stable pour pouvoir être carrelé. De plus, vous devez appliquer un traitement imperméabilisant sur la dalle de béton et vous assurer qu’une légère pente permettra à l’eau de s’évacuer du sol carreler. Il faut éviter de poser du carrelage sur un carrelage extérieur.

Qu’il s’agisse de remodeler une surface extérieure carrelée ou de partir de zéro, la préparation du substrat est la clé. Lors de la pose de carrelage sur de l’existant, les précédentes réalisations peuvent parfois empêcher une bonne adhérence du mortier à la surface du béton, de sorte qu’il faille l’enlever par des méthodes mécaniques de nettoyage. Seul un artisan est capable d’apporter un jugement professionnel.

Choix du substrat et de la technique de pose d’un carrelage extérieur

Pour rappel, les carreleurs utilisent deux techniques de pose de carrelage et de substrat  en fonction des contraintes du chantier :

  • La pose scellée qui consiste à poser le carrelage lors de la réalisation de l’ouvrage en béton. Pour carreler une future terrasse, vous allez couler la dalle béton et le mortier et sceller le carrelage en faisant attention au niveau et à l’espace de dilatation.
  • La pose collée qui est plus simple et s’adapte aux nouvelles constructions comme aux travaux de rénovation. Il s’agit ici de préparer le support et à l’aide d’un mortier-colle, de venir coller le carrelage extérieur sur le support. En faisant toujours attention au niveau et à l’espace de dilatation.

Découvrez plus de détails sur la pose scellée, appelée aussi pose à l’espagnole du carrelage.

Étapes de pose d’un carrelage en extérieur

Pour vous expliquer comment poser un carrelage en extérieur, voici la méthode étape par étape :

  1. L’artisan vérifie auprès du fournisseur ou du fabricant que le carrelage souhaité convient aux conditions météorologiques de votre zone de résidence.
  2. Après les 2 étapes préliminaires citées précédemment, toute variation du substrat doit être corrigée.
  3. Un composé de ragréage approprié pour aplatir la surface du substrat doit être utilisé :
  4. Pour la pose d’un carrelage d’une taille inférieure à 381 mm, cette exigence est de 6,3 mm sur 3,05 m
  5. Pour du carrelage ayant au moins un bord de plus de 381 mm dans une direction, le besoin est de 3,2 mm sur 3,05 m
  6. Pour les terrasses ou les patios, le devis doit prévoir une étape intermédiaire : l’inclinaison.
comment carreler terrasse extérieure

Comment réaliser une terrasse carrelée ? La méthode pour poser du carrelage extérieur en terrasse est similaire à la pose d’un carrelage au sol classique. Les conseils de pose du carrelage extérieur.

Carrelage extérieur : attention aux contraintes

La pose doit être légèrement inclinée pour permettre le drainage. Le béton au sol devrait également avoir un lit de gravier ou d’autres moyens de drainage sous la dalle.

Le drainage est particulièrement important pour les installations sujettes au cycle de gel/dégel, à l’accumulation de neige et de glace, ou lorsque des produits chimiques sont utilisés pour laver le carrelage.

  • Une imperméabilisation peut alléger les exigences imposées par la pose extérieure. Les expansions et les contractions causées par le cycle de gel/dégel exercent une contrainte mécanique sur le substrat. Ce qui peut provoquer des fissures. L’imperméabilisation peut aider à prévenir les problèmes liés à la saturation et à l’expansion de l’humidité. Une barrière hydrofuge peut être requise selon l’environnement de pose.
  • La sélection du mortier.

Les meilleurs mortiers pour la pose de carrelage en extérieur combinent la force de l’adhérence avec une flexibilité face aux changements des niveaux d’humidité et de températures. Les mortiers dits organiques ne doivent jamais être utilisés à l’extérieur.

L’utilisation d’une chape de ciment ou de sable pour niveler le substrat de béton peut être nécessaire. Pour éviter les problèmes de rétraction de la chape (et la fissuration du carrelage), un séchage d’une à deux semaines s’impose. Vous n’avez pas ce délai d’attente avec le sable.

Pour les irrégularités de surface mineures, un composé de nivellement suffit.

  • L’artisan va s’assurer ensuite que la surface sur laquelle il va poser le carrelage est aussi plane que possible (or inclinaison), propre et sèche.
  • Il faut éviter au moment de la pose que des poches d’air ne se forment en dessous du carrelage.

Un séchage d’au moins une journée (plus par temps froid) est impératif avant de marcher dessus. Il convient également de protéger l’ouvrage de la pluie pendant la période de séchage. Une fois sec, Le carrelage peut être jointé. Pareillement, il faut veiller à la formation de poches d’air. Une nouvelle journée de séchage est obligatoire.

 

Prix de pose d’un carrelage extérieur

Le tarif de l’artisan comprends les éventuelles locations de matériels annexes (échafaudage, etc.), les matériaux pour la pose, le carrelage lui-même ainsi que la main d’œuvre. Les devis peuvent varier en fonction :

  • Du type de carrelage.
  • Du type de pose : pose droite à partir de 35€ m², pose décalée à partir de 38€ m² ou pose diagonale à partir de 45€ m².
  • De la surface à couvrir.
  • De la localité et l’accessibilité du chantier.
  • Du nombre d’intervenants sur site.

C’est pourquoi il est toujours recommandé de demander un devis personnalisé et détaillé. Le prix moyen généralement constaté pour une pose de carrelage varie entre 25€ et 30€ du m².

Voici une estimation du prix d’un chantier selon la surface à couvrir de carrelage :

Surface à carrelerTarif moyen constaté
≤ 50 m21.600€ TTC
> 50 m23.400€ TTC

D’autres frais peuvent se rajouter au devis :

  • Le ragréage (jusqu’à 0,9 cm d’épaisseur) à 10 € le m².
  • La chape au mortier à 30 € le m².
Partager sur :

Infos de l'auteur

Si nombreux que soient les travaux finis, ceux qui restent à faire sont plus nombreux.

Laisser une réponse