Isolation d’un mur par l’intérieur : techniques et prix

0

Isoler sa maison permet de garder la chaleur chez soi et d’avoir un intérieur confortable à vivre. De plus, l’isolation limite les déperditions énergétiques par les murs qui peuvent aller jusqu’à 25% dans le cas d’une maison mal isolée. Vous allez donc réaliser des économies d’énergie, mais aussi atténuer les bruits environnants et ainsi accroître votre bien-être. Coup double donc pour l’isolation par l’intérieur. Mais à quel prix se montent les travaux d’isolation des murs par l’intérieur ? Quelles techniques sont utilisées pour isoler par l’intérieur ? Quel isolant choisir ? Les informations et conseils pour réaliser une isolation des murs par l’intérieur performante au meilleur prix.

 

Prix d’une isolation de mur par l’intérieur

Pour isoler sa maison, il est possible de placer le matériau isolant à l’extérieur ou à l’intérieur de la maison. Les objectifs sont identiques pour ces deux solutions : améliorer l’isolation thermique, acoustique et phonique du logement. Dans le cas de travaux de rénovation, les professionnels et bricoleurs amateurs optent le plus souvent pour l’isolation des murs par l’intérieur car cette technique est facile et rapide à réaliser. Mais le prix d’une isolation thermique par l’intérieur est aussi très intéressant.

Alors, combien coûte une isolation de mur par l’intérieur ? Pour rentrer dans le vif du sujet dès le début, voici un tableau récapitulatif des prix généralement constatés pour l’isolation par l’intérieur :

Technique d’isolation des murs par l’intérieur Prix des travaux (main d’œuvre comprise)
Pose avec ossature métallique, isolant et placo Entre 50 € et 90 € le m²
Pose plaqué collé panneaux sandwichs et parement Entre 30 € et 50 € le m²

 

Comment isoler un mur par l’intérieur ?

 

Isoler un mur par l’intérieur est souvent une méthode choisie en rénovation. Elle est réputée moins coûteuse que l’isolation par l’extérieur, mais présente néanmoins une performance moindre que celle-ci. Le coupable est la difficulté à éliminer tous les ponts thermiques. Pour autant, c’est une méthode performante qui vous assurera un bon confort intérieur. Pour réaliser l’isolation des murs par l’intérieur, vous pouvez recourir à deux méthodes qui présentent des avantages distincts.

Les professionnels de l’isolation agissent selon deux techniques pour réaliser votre isolation par l’intérieur. Si celle-ci réduit l’espace habitable, elle procure un confort de vie et amène une réduction de votre consommation énergétique qui viendra rapidement rentabiliser votre investissement. Pour cela, vous avez le choix entre deux méthodes pour l’isolation d’un mur par l’intérieur. Découvrez par exemple comment faire l’isolation d’un garage étape par étape.

 

Solution 1 : isolation des murs sous ossature métallique

La première méthode consiste à poser une ossature métallique sur la face intérieure de votre mur. L’isolant se glisse dans cette structure et est recouvert par des plaques de placo en général. Il ne reste plus ensuite qu’à enduire et peindre le placo ou y ajouter la finition que vous souhaitez.

Il est possible de faire un doublage sur ossature métallique. Cette technique consiste à doubler l’isolation de chaque côté des montants. Vous doublez ainsi l’épaisseur d’isolant et doubler ainsi les performances d’isolation thermique et phonique. En fonction de vos contraintes, il est aussi possible d’installer une structure autoportante qui limite la propagation des bruits de voisinage et vibrations par exemple.

L’utilisation d’une ossature métallique lors de vos travaux d’isolation présente plusieurs avantages :

  • Rattrapage des murs irréguliers.
  • Très bonne isolation thermique et acoustique en raison du vide laissé entre le support initial et la cloison.
  • Pas de sensation de murs froids
  • Possibilité d’insérer des gaines électriques dans l’ossature.
  • Limitation des ponts thermiques par fixation de l’ossature par des appuis rupteurs de ponts thermiques.

L’inconvénient est qu’elle est un tout petit peu plus cher que la seconde méthode. Pour autant, elle est idéale quand il s’agit d’un mur mitoyen. Du fait que l’ossature métallique libère un espace entre le support et la cloison, celle-ci se trouve désolidarisée du mur initial et ne subit plus les vibrations extérieures. L’isolation acoustique est donc tout aussi performante que l’isolation thermique. Le bémol réside dans la perte de surface habitable. Il est donc conseillé de choisir un isolant mince et performant tout à la fois.

Enfin, il ne faut pas mettre en contact direct l’isolant et un mur humide. La mise en place d’un espacement, appelé aussi lame d’air, est requise dans ce cas pour assurer la ventilation de l’air derrière le doublage.

isolation mur intérieur sur ossature

Comment isoler ses murs sous ossature ? L’installation d’une ossature métallique sur le support mural permet de placer un isolant avant le vissage de plaques de placo sur les montants. L’isolation d’un mur intérieur sur ossature métallique est appréciée car facile à réaliser et performante.

 

Solution 2 : isoler un mur avec un doublage collé

La seconde méthode est le doublage collé qui consiste à isoler les murs par l’intérieur en collant un matériau isolant sur le support mural. L’isolant utilisé est généralement du polystyrène expansé (PSE) car il est mince et très léger. Il vous suffit ainsi de préparer le support mural intérieur, appliquer la colle et de positionner le panneau isolant afin de calfeutrer les parois.

L’isolant et la cloison se présentent sous forme de panneaux sandwich que l’on colle directement sur le support. Cette technique est plus facile et rapide à mettre en œuvre, ce qui implique moins de temps de main d’œuvre et donc un prix réduit par rapport à la technique de l’ossature métallique.

Pour autant, cette méthode ne permet pas d’encastrer les fils électriques et autres tuyaux de plomberie. Il faudra donc creuser des tranchées dans le mur fini pour pouvoir insérer les gaines ou les faire courir le long du mur en apparent.

Pour être totalement efficace, cette méthode réclame un mur parfaitement droit et sans irrégularités. De même, il ne faut pas coller l’isolation directement sur un mur humide. Surtout, les raccords et joints entre les panneaux doivent être faits pour éviter les ponts thermiques. Le doublage collé demande ensuite une finition qui peut être peinture, bois de parement ou encore tapisserie.

isolation mur doublage collé

Comment isoler facilement un mur intérieur ? Le doublage collé est une méthode d’isolation des murs intérieurs. Elle consiste à coller des panneaux isolants directement sur le support mural. Facile à faire et pas cher, cette solution d’isolation peut-être moins performante car l’épaisseur de l’isolant est plus mince.

 

Comment choisir son isolant intérieur ?

Laine de verre, laine de roche, liège, polystyrène expansé ou extrudé, … De nombreux bricoleurs se questionnent sur le choix de l’isolat à mettre en place. Vous trouverez sur le marché des dizaines de matériau isolant pour isoler vos murs par l’intérieur. En fonction de la configuration du logement, des performances attendues et du budget alloué à ces travaux, votre choix se portera sur des isolants intérieurs différents. Découvrez le guide pour bien choisir son isolant intérieur.

 

Facteur de choix : indice de résistance thermique R

Question par excellence, le choix de l’isolant doit répondre à une équation subtile entre performance et prix. En effet, le must est de pouvoir s’offrir un isolant à la fois mince et hautement performant tant au niveau thermique qu’acoustique. Cela permet de limiter les déperditions de chaleur, mais aussi les pertes de surface habitable. Pour cela, il faut savoir que les isolants sont classés en fonction d’un indice de résistance thermique R.

Cet indice indique la capacité de l’isolant à résister aux variations de températures chaudes ou froides. De fait, plus l’indice thermique est élevé, plus l’isolation est bonne. Il est calculé en fonction de l’épaisseur rapportée à sa conductivité thermique nommée lambda. Il faut savoir également que cet indicateur est exprimé en m². K/W. On considère qu’un R compris entre 2,5 et 4 m². K/W est correct pour l’isolation des murs selon la RT 2012.

Néanmoins, il faut savoir que le principal critère de performance d’un matériau isolant est son épaisseur. Il existe des isolants minces qui affichent des performances d’isolation thermique, acoustique et phonique correctes. Mais une fois installée, ces isolants minces déçoivent souvent.

 

Les familles d’isolants pour isoler un mur

Pour choisir votre isolant, vous allez consulter le coefficient thermique, mais aussi vous pencher sur les propriétés des différents matériaux proposés. Il faut savoir qu’il existe quatre grandes familles d’isolant possédant toutes des spécificités qui vous permettront de choisir l’un ou l’autre :

  • Les isolants en laine minérale : vous les connaissez sans doute mieux sous les noms de laine de verre et laine de roche ou encore de verre cellulaire ou de perlite. Elles se présentent sous forme de rouleaux et présentent une bonne isolation thermique. Leurs inconvénients sont qu’elles peuvent se tasser avec le temps et dégagent des particules à la pose. Il faudra donc prendre des précautions à ce moment-là.
  • Les isolants en laines animales : dans cette catégorie, vous retrouvez la laine de mouton ou encore les plumes de canards. Elles sont naturelles donc absolument pas nocives pour l’homme ou l’environnement. Leur performance énergétique est bonne, mais elles ont tendance à attirer les petits insectes. Il faudra donc les traiter en conséquence.
  • Les isolants végétales : elles comptent dans leur rang le liège, le roseau, la laine de chanvre, de bois ou encore les fibres de coco ou de bois. Elles possèdent une grande longévité et sont pour la plupart imputrescibles. Par contre, certaines peuvent mal supporter l’humidité. Elles apportent un confort naturel et préservent la chaleur.
  • Les isolants synthétiques : ils s’appellent polystyrène expansé ou extrudé ou ouate de polyester. Ils sont issus de l’industrie pétrochimique. Leur coefficient thermique est très bon et leurs qualités de durabilité tout aussi bonnes.

 

Prix d’un isolant intérieur au m2

Voici un tableau récapitulatif du prix des isolants au m². À noter que certains matériaux sont indiqués avec une fourchette de prix, car ce dernier varie en fonction de l’épaisseur et du fabricant. De plus, la densité et les dimensions du rouleau impactent également le prix d’achat. Plus vous achetez des rouleaux de grande dimensions et dense et plus le prix au m2 sera faible.

Isolants intérieurs Prix d’achat au m²
Laine de verre De 3 à 8 €
Laine de roche De 5 à 10 €
Verre cellulaire De 10 à 50 €
Plume de canard De 15 à 20 €
Vermiculite De 10 à 15 €
Laine de mouton 15 à 20 €
Laine de chanvre Environ 15 €
Fibre de bois Environ 15 €
Ouate de cellulose Environ 20 €
Polystyrène extrudé De 15 à 20 €
Liège De 10 à 30 €
Polystyrène expansé Environ 10 €

 

Tarif de pose d’une isolation des murs par l’intérieur

Pour être efficaces, les travaux d’isolation doivent être faits par un professionnel. Il est indispensable de respecter plusieurs règles pour éviter les ponts thermiques et acoustiques : technique de pose adaptée aux murs ou encore raccords entre les murs, le plafond et le sol bien réalisés par exemple. Il est donc recommandé de confier ces travaux à une entreprise du bâtiment spécialisée dans l’isolation.

Pour une isolation thermique des murs par l’intérieur, le tarif de pose varie en fonction d’un certain nombre de paramètres. Parmi eux, il faut tenir compte de la zone géographique de votre maison et du professionnel choisi. Il faudra également prendre en compte la méthode retenue pour la pose de l’isolation intérieure et les difficultés de la zone à isoler comme fenêtres, portes, prises, locaux réduits ou encore grandes surfaces.

Le prix de pose d’une isolation des murs par l’intérieur de l’habitation n’est pas excessif par rapport aux économies d’énergie générées. En moyenne, le tarif de pose d’un professionnel de l’isolation oscille entre 30€ et 50€ le m² pour ce type de travaux.

 

Devis isolation thermique des murs intérieurs

Avant de démarrer le chantier, il convient de procéder à un diagnostic thermique de votre maison afin d’estimer la déperdition de chaleur. Pour cela, l’artisan va utiliser une caméra thermique infrarouge. Ensuite, il pourra vous proposer la solution adéquate pour faire l’isolation thermique des murs intérieurs en rénovation.

Pour trouver des professionnels de l’isolation à qui confier votre projet d’isolation thermique de vos murs intérieurs, le mieux est de faire une demande de devis. Vous recevrez des devis comparatifs de professionnels qualifiés à proximité de votre logement. Libre à vous de négocier les prix des travaux d’isolation, signer un devis ou ne pas donner suite. C’est l’assurance de payer au meilleur prix vos travaux d’isolation thermique des murs.


Partager sur :

Infos de l'auteur

Si nombreux que soient les travaux finis, ceux qui restent à faire sont plus nombreux.

Laisser une réponse