Devenir électricien

0

L’électricien est l’un des artisans du bâtiment les plus demandés. Ce professionnel intervient pour des travaux de second œuvre dans les constructions neuves. Il fait partie aussi des entrepreneurs de la rénovation et se déplace quand un problème de courant électrique affecte votre maison. Les prestations réalisées par les électriciens sont donc variées et de nombreuses personnes sont attirées par ce métier du bâtiment où les clients ne manquent pas.

Comment être électricien ? Quelles sont les études à suivre pour devenir électricien ? Quelles sont les prestations proposées par les entreprises d’électricité ? Nos experts vous donnent toutes les informations pour devenir électricien du bâtiment et pourquoi pas vous lancer en tant qu’électricien à votre compte !

 

Tout savoir sur le métier d’électricien

Le métier d’électricien fait partie des métiers les plus passionnants du secteur du bâtiment. En plus de la forte demande de la part des clients, les prestations proposées sont intéressantes. C’est pour cela que de nombreux jeunes étudiants envisagent de se former au métier d’électricien. Voici tout ce que vous devez savoir sur les artisans électriciens : prestations effectuées, connaissances à avoir et enfin, avantages et inconvénients de ce métier.

Prestations réalisées par les électriciens du bâtiment

Si vous avez envie de devenir électricien, voilà ce qu’il vous attend au quotidien. Cet artisan est sollicité pour tout ce qui touche aux installations et équipements électriques. Il les installe, les rénove, les répare et les dépanne. Une maison à alimenter en électricité comme la création de points lumineux dans le jardin ou encore la conception et la mise en place du tableau électrique sont quelques-unes de ses tâches.

Quand le disjoncteur saute ou qu’un court-circuit pète un plomb, c’est aussi lui qui intervient pour localiser la panne et rétablir le courant. Il a alors le rôle du dépanneur et doit solutionner rapidement la panne.

Par conséquent, l’électricien intervient aussi bien pour mettre en place le réseau électrique dans lors de la construction de nouveaux bâtiments, que pour rénover une installation électrique ne respectant pas les normes ou encore faire un dépannage lors d’une panne électrique.

Maîtrise de l’électricité et connaissance des normes électriques

C’est un métier varié qui demande une maîtrise de l’électricité, mais aussi une connaissance approfondie des normes et de la sécurité. En effet, l’électricité est volatile et peut facilement être un danger, parfois mortel, si elle est mal installée ou défaillante. Il ne suffit pas de savoir que le fil rouge est la phase, le fil bleu est le neutre et le fil jaune et vert est la Terre. Vous allez devoir réaliser des branchements « va et vient » mais aussi adapter amener l’électricité dans de nouvelles pièces, …

Par conséquent, le métier d’électricien oblige à connaître parfaitement les normes électriques : norme NF C 15-100, normes électriques de la salle de bains, … Les normes et réglementations évoluant chaque année, ce professionnel doit se tenir à jour et adapter sa façon de travailler et les fournitures proposées.

L’avenir et la technologie rajoutent encore une corde à l’arc de ce professionnel avec l’entrée de la domotique dans les maisons des particuliers. Effectivement, c’est à l’électricien qu’incombe le travail de mettre en place votre ou vos systèmes domotiques chez les utilisateurs.

Points positifs et négatifs du métier d’électricien

Comme vous le constatez, l’électricien ne s’ennuie jamais. Il s’agit du principal avantage de ce corps de métier du bâtiment. Les tâches ne sont pas répétitives et l’évolution constante des moyens de maîtriser l’énergie et des normes demande une gymnastique intellectuelle accrue. Les mathématiques sont aussi au cœur de ce métier tout comme les plans afin de placer les équipements électriques de façon fonctionnelle. C’est un travail en plein air et qui demande une bonne constitution physique. C’est donc un métier passionnant qui est aussi bien manuel qu’intellectuel.

Dans les points négatifs, on peut noter le travail en hauteur qui représente une prise de risque importante, la pénibilité du travail ou encore le travail en toute circonstance même sous les intempéries. Il faut également ajouter que ce métier demande des déplacements constants et, comme pour beaucoup d’artisans, une disponibilité totale qui peut empiéter sur la vie de famille.

 

Formation pour être électricien

Pour percer dans ce métier, il va falloir commencer par vous former. En effet, l’électricité demande des connaissances spécifiques qui ne peuvent s’acquérir qu’en se formant. Vous pouvez vous former dans le cadre de votre parcours scolaire ou encore en formation professionnelle dans le cadre d’une reconversion. Par ailleurs, l’électricien doit également toute une batterie de labels afin de pouvoir exercer pleinement son métier et intervenir sur tous les chantiers. Nos experts vous guident à travers les différentes filières et formations pour devenir électricien.

Formations et diplômes requis pour devenir électricien

Diverses options s’offrent à vous selon que vous soyez encore scolarisé ou non. En effet, il est possible de devenir électricien en suivant un cursus standard classique.

Plusieurs filières et formations scolaires permettant de se former à ce métier et débouchent le plus souvent sur une embauche comme apprenti électricien puis comme électricien débutant. Si vous êtes encore à l’école, vous pouvez suivre différentes voies :

  • Les CAPS (certificats d’aptitude professionnelle) :
    • CAP électricien
    • Brevet professionnel d’installation d’équipements électriques
  • Les bacs :
    • Bac pro MELEC – métiers de l’électricité et de ses environnements connectés
    • Bac professionnel Électrotechnique énergie équipements communicants
    • Bac technologique Sciences et Technologies Industrielles Génie électrotechnique
  • Les études supérieures :
    • BTS Fluides Energies Domotique
    • MC technicien en énergies renouvelables, option énergie électrique ou option énergie thermique
    • Responsable de chantier en installation électrique
    • BTS électrotechnique

Il est aussi possible de devenir électricien bien après les études grâce à une reconversion professionnelle. Si vous êtes hors du système scolaire, vous pouvez obtenir :

  • 1er niveau de qualification :
    • Électricien d’équipement – Installateur antenniste – Installateur de réseaux câblés de communications (AFPA)
    • Brevet de compagnon professionnel Installateur en équipements électriques (chambres des métiers et de l’artisanat)
  • 2e niveau de qualification :
    • Technicien d’équipement en électricité – Technicien en électricité et automatismes du bâtiment – Technicien en systèmes de surveillance intrusion et de vidéo-protection (AFPA)
    • Brevet technique des métiers Installateurs en équipements électriques (chambre des métiers et de l’artisanat)
    • Brevet de maîtrise Installateur en équipements électriques (chambre des métiers et de l’artisanat)

Les labels utiles pour un électricien

Vous allez certainement avoir à obtenir différents labels comme QUALIFELEC. Ces labels et certifications attestent que vous avez suivi des formations qualifiantes afin d’améliorer votre façon de travailler. Surtout, il s’agit d’un gage de qualité pour les clients qui ont tendance à signer plus facilement un devis quand l’électricien justifie de certains labels.

Mais celui qui vous sera indispensable si vous souhaitez faire des diagnostics énergétiques et travailler en rénovation, c’est le label RGE (Reconnu Garant de l’Environnement). Ce label est obligatoire pour que vos clients puissent bénéficier des aides éventuelles sur leurs travaux de rénovation électrique et plus particulièrement d’économie d’énergie.

Malgré tout, l’obtention de ces labels et certifications demandent aux entreprises d’électricité d’investir du temps et de l’argent. En effet, ces formations durent plusieurs jours et coûtent assez cher !

 

Salaire d’un électricien professionnel

Vous savez maintenant quels sont les prestations d’un électricien, ce qui vous attend au quotidien, les façons d’obtenir les certifications indispensables pour pouvoir exercer, il ne vous manque plus que d’aborder la question cruciale de la rémunération. Combien gagne un électricien en moyenne ? Comme pour la formation, la rémunération d’un électricien dépend du statut que vous aurez choisi : salarié ou indépendant.

Salaire d’un électricien salarié

Si vous optez pour le salariat, vous bénéficierez de la sécurité d’emploi, vous serez exonéré de toutes les tâches commerciales afin de démarcher de nouveaux clients et de toute la paperasse qui va avec la vie d’entrepreneur. Pour autant, vous serez sous les ordres de votre patron et devrez exécuter ses ordres. En contrepartie, vous aurez un salaire équivalent au SMIC pour commencer. Ensuite, vous évoluerez vers un salaire de 2 500 euros par mois en fin de carrière.

Il faut donc bien distinguer la rémunération d’un électricien débutant et d’un électricien confirmé. Plus vous gagnez de l’expérience et plus le salaire augmentera au cours des années.

salaire électricien

Combien gagne un électricien par mois ? Quelle est la rémunération d’un électricien indépendant ? Le salaire que touche un électricien dépend essentiellement de son statut et de ses années d’expérience.

Rémunération d’un électricien à son compte

Si vous choisissez de tenter l’aventure en indépendant, il faudra bien choisir votre statut social et fiscal. Pour autant, vous devrez également devenir un bon commercial afin de compléter votre carnet de commandes et de vous faire votre socle de clientèle régulière afin d’assurer la pérennité de votre activité. Mais la contrepartie est que votre salaire peut largement se doubler par rapport à un électricien salarié

La rémunération moyenne constatée pour un électricien indépendant est de 4 000 € mensuel soit 48 000 € annuel. Bien que le tarif horaire soit fixé librement, la moyenne constatée est comprise entre 45 et 65 € de l’heure, majorée de 20 % en cas de dépannage d’urgence le week-end, la nuit et les jours fériés.

Partager sur :

Infos de l'auteur

Si nombreux que soient les travaux finis, ceux qui restent à faire sont plus nombreux.

Laisser une réponse