VMC sans électricité ?

Publié dans : Électricité

      • Participant
        rom1joba le #17537

        Bonjour à tous,

        J’ai un gros problème d’humidité et de manque de flux d’air dans une petite réserve qui se trouve sous les escaliers de mes parties communes.

        Surement à cause de remontées capillaires ou du mur commun avec le bâtiment voisin, il y a du salpêtre sur les murs avec une forte odeur d’humidité, quand nous ouvrons la porte, nous trouvons souvent de la condensation sur l’intérieur de la porte.

        J’ai percé une petite aération dans la porte (celle-ci donnant sur les parties communes mais non sur l’extérieur) mais cela ne change pas grand chose.
        Je précise également que cette petite réserve n’est jamais ouverte car les locataires n’y ont pas accès et que je n’habite pas sur place.

        Savez-vous s’il est possible d’installer une VMC ou un équivalent sachant que je ne peux pas relier à l’électricité … Une VMC a batterie ???
        Ou alors si vous avez une autre idée, je suis preneur.

        Merci d’avance pour votre aide.

        Bonne journée

        Romain

      • Participant
        Bricoldur le #17538

        Bonjour,
        Seule une ventilation satisfaisante du local pourra évacuer l’excédent d’humidité qui s’accumule dans le local. C’est à dire une entrée et une sortie d’air, les deux en communication directe ou indirecte avec l’extérieur. Le petit courant d’air nécessaire peut être procuré par la différence de pression naturelle entre l’entrée et la sortie (VMC naturelle) ou forcé avec un extracteur d’air sur la sortie (VMC mécanique). Ne disposant pas de courant électrique la VMC mécanique est à exclure. Un extracteur sur batterie nécessiterait un montage audacieux avec une batterie et un extracteur en très basse tension (pour camping car ?)et une surveillance continuelle pour recharger la batterie. De toute façon pour que le renouvellement d’air se fasse il faut obligatoirement une entrée et une sortie qui aboutissent l’une et l’autre en des lieux différents.

        Une autre solution consiste à déposer dans le local un (ou des) absorbeur(s) d’humidité. C’est assez coûteux car les absorbeurs du commerce sont jetables. Je ne sais pas s’il en existe encore des régénérables (gels de silice à chauffer).

        S’il y a des moisissures sur les parois (film gras, noir), il faut assainir le local. Nettoyer les parois avec de l’eau javélisée, puis les badigeonner avec du lait de chaux. La chaux est un toxique naturel pour les micro-organismes comme les moisissures, qui était utilisé pour assainir les habitats anciens.

        Pour éviter la production de salpêtre, il faudrait créer une barrière étanche au bas du mur pour stopper les remontées capillaires naturelles en provenance des fondations. Il existe des dispositifs plus ou moins efficaces et surtout coûteux. Avant de conclure qu’il s’agit de remontées capillaires, il est nécessaire de vérifier si ce n’est pas une fuite d’eau chez le voisin qui détrempe le mur de son côté. S’il a eu le même problème de salpêtre et qu’il a appliqué une barrière étanche (résine synthétique ou autre dispositif qui empêche l’évaporation d’eau) l’évaporation de l’humidité ne peut se faire que de votre côté.

        Pour résumer : assainir les parois au lait de chaux, et éponger l’excédent d’humidité avec des absorbeurs d’humidité.

        • Participant
          rom1joba le #17542

          Bonjour @Bricoldur,

          Merci beaucoup pour votre réponse hyper complète.

          Nous n’avons pour le moment qu’une grille d’aération dans la porte.
          Peut etre qu’en posant une autre grille dans une contre-marche de l’escalier, cela pourrait créer l’entrée et la sortie d’air dont vous parlez.

          Seul problème, cela donne sur les parties communes et non sur l’extérieur mais cela est sans doute mieux que rien …

          Concernant les remontées capillaires, nous avons déjà effectué des travaux dans les parties communes, sur 2 murs, car l’enduit « partait » et une entreprise nous avait diagnostiqué ce problème de remontées capillaires.
          Cela avait couté 1000 euros mais la petite réserve n’était presque pas concernée, ils avaient juste fait 1 ou 2 injections dans un des murs mais les 2 autres murs n’ont pas été traités.

          Concernant la javel et le lait de chaux (je ne connaissais pas), nous allons nous en occuper, merci.
          Mais pensez-vous qu’il vaut mieux mettre les murs à nu, c’est à dire retirer l’enduit pour faciliter la respiration des murs ?

          Et enfin, nous mettons un absorbeur d’humidité mais nous n’y allons que de temps en temps alors qu’il faudrait le changer très régulièrement.

          Encore merci pour votre aide.

          Romain

Vous lisez 1 fil de discussion
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.