Terre manquante, phase et neutre intervertis, autres écarts à la norme – Gravité

Publié dans : Électricité


    • Participant
      michelangelo le #13546

      Terre manquante, phase et neutre intervertis, autres écarts à la norme – Gravité et comment rectifier ?

      Bonjour. Ma maison a été construite voici près de 30 ans, installation électrique une phase, aux normes Promotélec d’alors. J’y étais. Depuis, la majorité des prises murales ont été changées par les divers artisans qui ont réalisé en mon absence les travaux de papier peint, peinture murale, salle de bains, cuisine, adoucisseur, etc.

      Je viens de vérifier toute la maison avec l’appareil de mesure ad-hoc:

      Au rez de chaussée et sous sol, rien à signaler (sauf, parfois, inversion entre phase et neutre pour des prises rajoutées par l’installateur de l’adoucisseur, le cuisiniste, l’aménageur de salle de bains, etc).

      Au premier étage sauf en salle d’eau, et au grenier, la terre manque systématiquement (la prise de terre y existe: il s’agit de prises 16A, mais n’est pas [plus] connectée). Par ailleurs, presque partout où un installateur est intervenu, la phase et le neutre sont inversés, ce qui n’était pas le cas à l’origine quand les travaux électriques ont été réceptionnés.

      Entre terre manquante et phase et neutre inversés, quelle est le plus prioritaire à corriger ?

      D’autre part, mes circuits sont protégés par des fusibles au niveau du tableau électrique, majoritairement des 10 et 16 A, pas par des disjoncteurs.

      Que dois-je faire pour diagnostiquer et si possible réparer le manque de branchement à la terre (ce branchement existait à l’origine) ?

      Que dois-je faire pour corriger l’interversion phase et neutre.

      Puis-je conserver mon installation avec fusibles ?

      Il peut y avoir d’autres non-conformités aux normes actuelles. Comment les détecter, en mesurer la gravité ?

      Merci d’avance pour tout élément de réponse.


    • Participant
      Carminas le #13653

      Bonjour

      Aucune norme n’oblige de mettre le neutre à gauche sur les prises
      C’est juste une convention et cela n’a aucun impact sur la sécurité.
      Seuls quelques appareils, comme les chaudières, peuvent nécessité d’avoir le neutre formellement identifié.

      Les fusibles étaient autorisés dans les installations neuves jusqu’en 2015.
      Ils assurent parfaitement leur rôle de protection contre les surintensités (surcharges, court-circuits)
      Les disjoncteurs sont juste plus pratiques.
      Donc pas d’urgence à changer les fusibles.

      La vrai priorité c’est la terre. Si elle n’est plus raccordée il faut rectifier cela au plus vite.
      Le mieux est de tester au multimètre (position ohmmètre) la continuité de la terre en partant du tableau et d’essayer d’identifié l’endroit où cette liaison est interrompue.

      La norme n’est pas rétroactive (et heureusement car sinon il faudra refaire les installations électriques en permanence) et vous n’avez donc aucune obligation de respecter la dernière norme en vigueur.
      Et ne pas confondre :

      Mise en conformité (ou mise aux normes)
      Consiste à rendre une installation conforme à la norme NF C 15-100 en vigueur comme exigé dans un logement neuf.
      Sauf à faire une rénovation totale (dépose complète de l’ancienne installation pour en refaire une à neuf), c’est souvent illusoire de faire une mise aux normes complète dans de l’existant. Mais on peut essayer de s’en rapprocher au maximum

      Mise en sécurité d’une installation électrique
      Consiste à respecter 6 exigences minimales de sécurité, en éliminant les risques identifiés sur l’installation par la mise en oeuvre des matériels et des circuits rendus nécessaires :
      1- Présence d’un appareil général de commande et de protection de l’installation facilement accessible (Cet appareil permet de couper facilement l’alimentation de l’installation électrique. Le plus souvent il s’agit du disjoncteur de branchement).
      2- Présence, à l’origine de l’installation, d’au moins un dispositif différentiel de sensibilité appropriée aux conditions de mise à la terre (Un dispositif différentiel détecte les fuites de courant qui s’écoulent vers la terre et coupe automatiquement le courant. En général il s’agit d’un 30mA).
      3- Présence, sur chaque circuit, d’un dispositif de protection contre les surintensités adapté à la section des conducteurs (Les disjoncteurs et les fusibles protègent les conducteurs électriques de l’installation des échauffements anormaux du fait de surcharges ou de court-circuit).
      4- Présence d’une liaison équipotentielle et respect des règles liées aux zones dans chaque local contenant une baignoire ou une douche (Dans ces locaux, la présence d’eau aggrave fortement le risque d’électrocution. Ceci impose de limiter l’équipement électrique au voisinage de la baignoire ou de la douche et de relier entre eux les éléments métalliques accessibles).
      5- Absence de tout risque de contact direct avec des éléments sous tension pouvant entrainer l’électrocution et de tout matériel vétuste ou inadapté à l’usage (Des appareillages : prises de courant, interrupteurs… récents évitent tout risque d’électrisation voire d’électrocution).
      6- Conducteurs protégés par des conduits, moulures ou plinthes en matière isolante (Les fils doivent être mis sous conduits, plinthes, moulures en matière isolante pour éviter leur dégradation).

      A noter que ce sont à peu près ces 6 points qui sont repris dans le diagnostic obligatoire de l’installation électrique en cas de vente d’un logement de plus de 15ans ou dans le cadre de la signature d’un bail de location.


    • Participant
      michelangelo le #13698

      Merci Carminas pour ce post. J’étais en déplacement, incapable de donner suite. Je ferai un point demain.

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.