Rénovation totale ou partielle

Publié dans : Électricité

      • Participant
        ion le #14324

        Bonjour,

        Je m’adresse à vous car nous avons fait l’acquisition d’une maison de 1974 ( 130M° sur 2 étages).

        Le tableau/disjoncteur semble être avec de vieux fusibles, certainement en porcelaine. Toute l’installation électrique semble dater de 1974 ( construction de la maison ).

        Le chauffage est assuré par la chaudière, au gaz donc.

        Certains électriciens nous conseillent de tout changer ( en faisant des saignées dans les murs ) , d’autres nous avertissent que si l’on ne change pas les fils, cela pourrait fonctionner mal, au conditionnel.

        Pourtant, en surfant un peu, on se rend compte qu’une installation de 1974 ne doit pas nécessairement être changée entièrement.

        Evidemment, s’il y a un moyen d’éviter le coût d’une rénov totale ( 10K – 14K € ) , nous serions ravis…

        Je mets en PJ le DPE électrique, à toutes fins utiles…

        Qu’en pensez-vous ?

        Merci à vous,

      • Participant
        Carminas le #14326

        Bonjour

        A distance et sans voir c’est toujours difficile à dire, en particulier sur les fils en place.
        Mais en 1974 on avait des fils en cuivre avec de l’isolant de qualité. Donc cela ne me semble pas essentiel à refaire.

        Faire une mise en conformité (ou mise aux normes), c’est à dire rendre l’installation conforme à la norme NF C 15-100 en vigueur comme exigé dans un logement neuf est souvent illusoire sauf à faire une rénovation totale (dépose complète de l’ancienne installation pour en refaire une à neuf).

        A minima je vous conseille de faire une mise en sécurité de l’installation électrique c’est à dire respecter les 6 exigences minimales de sécurité suivantes :
        1- Présence d’un appareil général de commande et de protection de l’installation facilement accessible (Cet appareil permet de couper facilement l’alimentation de l’installation électrique. Le plus souvent il s’agit du disjoncteur de branchement).
        2- Présence, à l’origine de l’installation, d’au moins un dispositif différentiel de sensibilité appropriée aux conditions de mise à la terre (Un dispositif différentiel détecte les fuites de courant qui s’écoulent vers la terre et coupe automatiquement le courant. En général il s’agit d’un 30mA).
        3- Présence, sur chaque circuit, d’un dispositif de protection contre les surintensités adapté à la section des conducteurs (Les disjoncteurs et les fusibles protègent les conducteurs électriques de l’installation des échauffements anormaux du fait de surcharges ou de court-circuit).
        4- Présence d’une liaison équipotentielle et respect des règles liées aux zones dans chaque local contenant une baignoire ou une douche (Dans ces locaux, la présence d’eau aggrave fortement le risque d’électrocution. Ceci impose de limiter l’équipement électrique au voisinage de la baignoire ou de la douche et de relier entre eux les éléments métalliques accessibles).
        5- Absence de tout risque de contact direct avec des éléments sous tension pouvant entrainer l’électrocution et de tout matériel vétuste ou inadapté à l’usage (Des appareillages : prises de courant, interrupteurs… récents évitent tout risque d’électrisation voire d’électrocution).
        6- Conducteurs protégés par des conduits, moulures ou plinthes en matière isolante (Les fils doivent être mis sous conduits, plinthes, moulures en matière isolante pour éviter leur dégradation).
        A noter que ce sont les points qui sont repris dans le diagnostic électrique que vous avez mis en lien.
        On peut bien entendu aller plus loin et essayer de se rapprocher de la norme NF C 15-100 actuellement en vigueur.

        Pour en revenir à vos anomalies :

        B.3.3.1 d) C’est un peu élevé et on peut sans doute l’améliorer en ajoutant un piquet de terre. Mais de toute façon en refaisant le tableau avec des différentiel 30mA, cela deviendra acceptable

        B.3.3.6 a1) Tant qu’il s’agit de pièce où vous ne raccordez pas d’appareil munis de fiches avec terre (chambres, séjours…) ce n’est pas essentiel

        B.3.3.3 a3) Pas esssentiel si le luminaire n’est pas à portée de main. Il faudra privilégier des luminaires de classe 2 (double isolation) ou à défaut couper le courant si vous devez intervenir sur le luminaire (changement de lampe, nettoyage…)

        B.4.3 b) Ce tableau est à refaire à neuf

        B.5.3 a) Il faudra faire cette liaison équipotentielle, c’est dire relier à la terre les différents éléments cités

        B.7.3 d) Cela semble en hauteur, donc pas urgent, mais il faudra enfermer tout cela dans une petite boite de dérivation.

        Ce qui n’est pas mentionné ce sont les éléments qui manquent.
        Une installation avec 7 circuits (comme on en faisait en 1974), n’est en général pas suffisant pour répondre aux besoins de la vie moderne actuelle.
        Il vous manque forcément des circuits spécialisés qu’il faudra refaire à neuf.

      • Participant
        Carminas le #14327

        Petit point complémentaire.

        Votre installation est conforme à la norme de 1974 et la norme n’est pas rétroactive.
        Vous n’avez donc obligation de rien.

        Ce que vous demanderez de faire évoluer c’est de l’amélioration que vous ferez volontairement, soit par apporter plus de sécurité, soit pour apporter plus de confort et de praticité.

        • Participant
          ion le #14330

          Cher Carminas,

          Merci pour cette réponse claire et détaillée. C’est vraiment gentil de votre part.

          Aussi, sur ce passage :
          « Ce qui n’est pas mentionné ce sont les éléments qui manquent.
          Une installation avec 7 circuits (comme on en faisait en 1974), n’est en général pas suffisant pour répondre aux besoins de la vie moderne actuelle.
          Il vous manque forcément des circuits spécialisés qu’il faudra refaire à neuf. »

          Entendez-vous par là qu’il faille engager de gros travaux pour le rajout de prises électriques, re-câbler les prises demandant beaucoup de puissance ( lave-linge, lave-vaisselle, hifi, ordinateur ) ?
          Ou bien , cet ajout de circuit peut se faire sans nécessairement saigner tous les murs, et sans tout refaire ?

          Bien à vous,

          Ion

      • Participant
        Carminas le #14336

        Sur une installation moderne il est de bon ton d’avoir :
        – un circuit 6A 32A pour une plaque un induction
        – des circuits spécialisés 2,5² 16A dédiés pour les gros appareils électroménager comme four, lave-linge, lave-vaisselle, sèche-linge…
        – d’autres pour des usages comme radiateurs électrique, chauffe-eau… si vous en avez.
        – et souvent un circuit dédié bien conçu pour le plan de travail où l’on branche pas mal de petit appareils consommateurs : cafetière, bouilloire, grille pain, micro onde, robot mixer… en évitant les multiprises pas toujours sécurisantes pour la puissance de ces appareils

        Par ailleurs si hifi ou ordi ne consomment pas grand chose, il est souvent pratique de nos jours d’avoir pas mal de prise accessibles dans le séjour et les chambres pour brancher des appareils de ce type mais aussi, chargeurs divers, TV, console de jeux…

        Pour la réalisation tout est possible :
        – fils en encastré dans les mur sous gaine ICTA
        – fils en apparent sous goulotte
        – fils sout tube IRL
        – câbles en apparent
        tout dépend où c’est situé et de l’esthétique que vous recherchez.

      • Participant
        Carminas le #14338

        Ma réponse a disparu, je la remets

        Sur une installation moderne il est de bon ton d’avoir :
        – un circuit 6A 32A pour une plaque un induction
        – des circuits spécialisés 2,5² 16A dédiés pour les gros appareils électroménager comme four, lave-linge, lave-vaisselle, sèche-linge…
        – d’autres pour des usages comme radiateurs électrique, chauffe-eau… si vous en avez.
        – et souvent un circuit dédié bien conçu pour le plan de travail où l’on branche pas mal de petit appareils consommateurs : cafetière, bouilloire, grille pain, micro onde, robot mixer… en évitant les multiprises pas toujours sécurisantes pour la puissance de ces appareils

        Par ailleurs si hifi ou ordi ne consomment pas grand chose, il est souvent pratique de nos jours d’avoir pas mal de prise accessibles dans le séjour et les chambres pour brancher des appareils de ce type mais aussi, chargeurs divers, TV, console de jeux…

        Pour la réalisation tout est possible :
        – fils en encastré dans les mur sous gaine ICTA
        – fils en apparent sous goulotte
        – fils sout tube IRL
        – câbles en apparent
        tout dépend où c’est situé et de l’esthétique que vous recherchez.

      • Participant
        Carminas le #14339

        Je suppose également qu’une maison de 1974, vous aurez le besoin de la rénover au fil du temps.
        Cela pourra être l’occasion de refaire correctement l’installation électrique des pièces concernées, en encastré aux endroits où l’esthétique est importante.

      • Participant
        ion le #14340

        Merci Carminas, pour vos précieux conseils

        Nous avons opté pour une goulotte lorsque l’esthétique n’était pas nécessaire ( cuisine/cellier ) .
        Nous allons tirer une nouvelle ligne pour les electro-ménagers, puisque l’ancienne se repique sur la plaque.

        Au final , il n’y aura que quelques saignées, lorsque ce sera inévitable ( salon ).

        Merci encore !

Vous lisez 6 fils de discussion
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.